Route 66 – Ride 1

Route 66 – Ride 1

Jour 1 – [206 miles au compteur]

Etapes:

Chicago to Springfield, Illinois [IL] – 206 miles

Type de paysage:

Sortie de ville par des intersates (routes nationales limitées à 60 mph – [miles per hour], 1 mile = 1,6km). Jardins de maisons, petits champs d’herbe.

Jour 2 – [353 miles au compteur]

Etapes:

Springfield [IL] to Saint Louis, Missouri |MO] – 147 miles

Type de paysage:

Jour 3 – [584 miles au compteur]

Etapes:

Saint Louis [MO] to Marshfield [MO] – 229 miles

Type de paysage:

Après une bonne nuit dans le Wayside Hotel, nous avons ouvert le garage, arnahés nos paquetages et démarré nos engins. On a filé vite fait pour ne pas réveiller/déranger les voisins, de toute façon il était déjà 9h passé. On a pris un petit déj’ dans un de ces fastfood de chaine qui n gardé le style 60’ies/70’ies avec les banquettes en cuir gonflé et le sol ouvert de petits carreaux noirs et blancs. Le menu était habituel: Pancakes (+ sirop d’érable et beurre), eggs & bacon, hash browns (galettes frites de patates) ainsi que café et jus d’orange.

La sortie de Saint Louis a été difficile ensuite. La ville et ses « suburbs » s’étendent beaucoup. Après un petit détour et avoir demandé notre chemin a un monsieur qui nous enviait beaucoup et avait les yeux qui étincelait à nous entendre; nous avons emprunté l’Intestate 44 direction West pour etre sur de sortir de là. On a un peu roulé avat de sortir pour récupérer la 66 qui longe la I-44 jusqu’à L.A. Manque de bol, la 66 est coupée sur une portion, ce qui nous a totu de même valu un arrêt dans uun magasin de souvenir/museum 66 qui se la pétait mais n’avait rien de folichon.

Aujourd’hui c’était notre premier jour de très beau temps et chaud. Du coup on a quitté dès le début les blousons en cuir pour s’exposer un peu au soleil et surtour sentir le vent sur notre peau. Badigeonnés de crème +50, ça chauffait bien bien.

Jour 4 – [7.. miles au compteur]

Etapes:

Marshfield [MO] to Joplin [MO] –

Type de paysage:

Champs remplis de botes de foin, on loge le chemin de fer et l’interstate 44 (route nationale. La route est valonnée. On voit le long ruban noir se profiler à l’horizon et la route devient parfois miroir au loin à cause de la chaleur.

Récit

On a voulu parir plus tot de Marshfield ce matin, mais finalement on a encore mis un peu de temps à décoller. L’hôtel etait un Holiday Inn de bordure de route donc plutot adapté à des VRP. Le petit déj moins fanastique que d’habitude. On a quand meme déouvet la machine a pancakes qui en une minute fait couler la pate, cuit et sert le pancake automatiquement ;)

On traverse assez rapidement Springfield (Missouri, et oui il y en a aussi une dans l’Illinois). Rien de bien particuliers à voir a priori. La route reprend comme indiquée ci-dessus, le long des champs et prairies bien vertes, couvertes de botte de foin.

Assez rapidement on passe devant une vieille station service comme il y en a beaucoup le long de la Route 66. Elles ne dispensent plus d’essence mais deviennent des musées rapellant les souvenirs des années 50, surtout gràce aux personnes qui y restent à attendre le touriste. Dans la station Sainclair, nommée Gay Partita par ses propriétaires, le vieux Gary (68 ans) prend le temps de nous raconter l’histoire de la station autour d’un coca et de nous dispenser ses réflexion sur le monde, internet et le fait qu’une femme jeune ne lui serait « utile que pour tondre le gazon » si toutefois son mariage de 51 ans devait prendre fin, mais non, ce n’est pas pour lui.

On repart pour s’arrêter finalement assez rapidemment. Les indications du vieux Gary pour nous rendre à Red Oak II ne peuvent plsu nous servir puisque la route est belle et bien « closed ». On repart par une route de détournement jusqu’à Carthage. Je crois bien que c’est notamment par là qu’est passé le gars dans « Into the wild ». Petit patelin très tranquile avec un hotel de ville assez imposant. Comme d’habitude, on arrete le moteur et on laisse les motos garées, le casque sur le guidons, affaires posées dessus et sacoches non fermées à clé. Qui vut peu partir avec le tout, mais on ne craint rien ici, c’est comme ça. On tourne dans un vieux bric-à-brac digne d’un feuilleton ou sont entassées tout plein de vieilleries « américaines ». Ca change de nos vieilleries françaises: vieille veste de High school, casque de football américain, boites en fer, vieux pistolets…On mange un sandwich dans un boui-boui du coin ou on nous offre un brownie « topé » de creme, he oui c’est « Free brownie tuesday » ;)

On repart enfin, c’est toujours un plaisir de relancer la machine, pet pet pet …!

Related posts

One thought on “Route 66 – Ride 1

  1. mum

    Coucou mon grand ! ah super d’avoir tes commentaires, çà fait voyager et tu racontes bien l’ambiance avec les petits détails, souvent drôles…c vrai que c aussi quand la route est coupée que les choses ne se passent pas comme d’habitude et que c là l’aventure…tu fais bien le bruit de la moto, c vraiment çà pet pet pet…j’ai toujours adoré ce bruit et l’allure tranquille de ces motos par rapport aux autres…elles ont une geule comme on dit et je les trouve élégantes comme ligne…j’en voyais une souvent aux pennes mirabeau avec la selle et les sacoches frangées quand j’allais chercher le pain, j’étais toujours baba devant…bien sûr nous sommes allés tous ensemble sur la portion de la route 66 à Flagstaff (j’adore quand la locomotive sonne son arrivée au passage à niveau, c mythique) mais Caroline et moi avons aussi couché à Williams sur la route 66, après Flagstaff, quand je suis partie avec elle de San Diego à Phénix (quand elle allait y travailler pour le cirque du soleil)…que de bons souvenirs qui resurgissent à l’occasion de tes commentaires…! je suis allée voir le tracé et par où vous passez…avant de voir que tu avais mis plein de choses après ta vidéo…j’aimerais savoir ce que tu dis et où tu étais car le son sur la vidéo n’a
    enregistré que le vent et pas ta voix…en tout cas c super que tu puisses te filmer comme çà, c géant quand tu reverras çà plus tard …t’a de la chance d’avoir ta petite caméra, elle te sert bien…je te fais plein de gros bisous. à bientôt
    mon grand.mum

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)