Au revoir Alagoinhas ou J’ai un bout de famille au Brésil

Au revoir Alagoinhas ou J’ai un bout de famille au Brésil

Me voilà finalement parti d’Alagoinhas ce matin très tôt.

Arrivé à Salvador où je pense passer quelques jours j’ai pris le temps de mettre tout ça en ligne; j’espère que ça vous a plut.

Dans les derniers jours nous avons en fait commencé à créer avec Léo. Il est également allé s’acheter une peau de biquette pour en faire un genre de tapis pour ses « incantations ». On a acheté des perles, des fils, des aiguilles et d’autres matériels pour lui permettre de mettre en oeuvre ses idées créatrices avec mon aide. Ces 2 (3) derniers jours ont été trés agréables et il a été difficile de partir, mais finalement, hier soir avait un air de vrai dernière soirée et ce soir était un vrai au revoir.

Voilà, j’ai laissé ma « maman brésilienne » et mon « frère noir » (« irmão preto » comme elle disait-elle-même) avec mon « vieux pote prof de littérature » dans la petite ville de Bahia.

Ca a vraiment encore été une expérience de oufs, restera un bon souvenir, et m’appelle à repasser par lá dans moins de 5 (voire 7) ans.

Aucunes photos ni vidéo ne me permettrons de vous faire ressentir ce que j’ai vécu (surtout celles que je ne vais pas prendre le temps de mettre en ligne).

En court:

J’ai:

pour Ed été un petit frère qu’il n’a pas eu et ai amené une bonne énergie pour lui

pour sa maman mangé tous les bons plats  en les appréciant bien, je l’ai accompagné a la messe, au marché, et lui ai remis un peu la main a la pate en couture, tout en lui tenant un peu tête, lui montrant que j’ai parfois (souvent) d’autres manieres de faire

pour Léo aidé à mettre en application son envie encore non découverte de créer, discuté philosophie de vie et autres…

– et il m’ont donné un foyer, 2 semaines pour m’occuper des photos, des idées de bricolages et des textes mis de côtés, fait découvert de la boof et des endroits, fait délirer, entrainer chez le coiffeur et le barbier, supporté, montré qui j’étais (que dans le bon sens par contre, il aurait fallu qu’il me reprochent des choses aussi), …bref donné plein d’amour et de choses qui n’ont pas de prix, loin de chez soi dans une autre langue et avec des coutumes différentes.

J’ai un bout de famille au Brésil !

Alors j’arrête lá sur cette étape créative…

Créations

Related posts

4 thoughts on “Au revoir Alagoinhas ou J’ai un bout de famille au Brésil

  1. Olivier

    Très sympa à lire ton blog ! Je vois que tu as opté pour la traversée de la Bolivie afin d’ arriver au Pérou. Bonne route !

    1. David Tribal

      OUaip je me disais justement qu’il fallait que je te tienne au courant que j’avais finalement abandonné le Nord pourcause de manque de temps…
      Mais du coup faudra que je trouve un moyen de venir te rendre visite pour faire du canoe et vivre l’avanture forestiere…

      Merci d’avoir lu, ca me fait plaisir.
      A+

  2. Oi, Niko! Estou acompanhando o seu blog já. Precisarei da ajuda do google tradutor para entender o que você diz. Você tem um olhar fotográfico lindo!

    1. David Tribal

      Oi Kathiele. Todo bom? Obrigado para ter olhado meu blog ;) Lembrei ontem de olhar seu FlickR porque achei seu endereço no meu caderno :)
      Vo colocar um artigo em portugues daqui a poco ;)