Me voilà Reporter !

DSC09479_cut - copie_1500
DSC09479_cut - copie_1500
Parie gagné ! Publié en moins d’une semaine top Chrono…en Espagnol en plus et dans le journal principal du coin!
Aujourd’hui, dimanche 26 Mai 2013 a paru mon premier article dans le journal principal de la ville. Encore une petite aventure qui s’est déroulée en un clin d’oeil:
A la recherche d’un appareil photo
Tout a commencé avec ma recherche d’un nouvel appareil photo. Ceux qui suivent se souviennent que mon appareil Réflex Digital m’a été dérobé a Montañita (Equateur) il y a 2 mois.
– La semaine derniere j’achete mon vieil appareil a un photographe qui me dit que je devrais essayer de bosser pour un journal.
Mardi fin d’aprem je passe enfin a la maison mere du dit journal apres avoir essuyé 2 autres adresses de sucursales. Trempé de la pluie a velo, j’arrive a la grille ou le garde me dit qu’il faut faire un dossier avec CV… »Heu, non, merci, moi je veux rencontrer quelqun! » – Voila qu’il me presente finalement au seul mec qui parle anglais pour que je leur dise que « Non merci, je parle espagnol ». Le mec me presente au directeur d’edition qui me dit que oui je pourrais peut être participer pour le carnet B du dimanche.
« Ok et pour ce dimanche c’est possible? Je vous rends l’article quand? »
Moi qui n’ai jamais écris en Espagnol, je lui ai dit que je lui ferai 5000 caracteres et je n’ai pas plus de consigne que « Quelque chose a lire le dimanche ».
–  Mercredi je pense et discute avec des voyageurs. J’ai décidé de faire ça sur le theme de ces voyageurs artisans etc…
Jeudi je parle avec d’autres et dejeune avec une jeune Equatorienne mignone…
A 15h30 je me pose dans un cafe avec un cafe, un verre de lait et des OREO.
17h je quitte le lieu avec un premier jet de 5150 caracteres!
17h30 chez une amie Italienne qui parle francais et espagnol (Livianna, prof de theatre, tres bonne amie)
On ne commencera la relecture du texte que tres tard et passerons jusqu’a 3h du mat´pour corriger et reformuler.
3h du mat’, fermeture de l’ordi et dodo, a deux…
Vendredi 9h30, aucune nouvelle.
14h, aucune nouvelle
16h, ça repond pas….J’appelle le standard qui me passe le mec: « Heu, on est toujours dans les temps, envoies moi les photos et passe au bureau. »
Je prends 3-4 photos et les envoie avec ma marque ;)
17h30 sur place, de nouveau face au garde: « Non il peut pas te recevoir, il lui est tombé un truc en rapport avec le president. Quoique ce soit par mail ! »
Samedi, j’ai decidé de retourner la-bas essayer de le voir. Je veux savoir au moin si ça va etre publié… Le mec ne bosse pas le week end.
Il ne me reste plus qu’a attendre demain et acheter le journal pour savoir…
Dimanche, 10h. Je somnole au pieut! 11h, je sors au marché acheter le journal. J’ai le trac…je demande a un mec si je peux jeter un oeil au journal « Non, c’est 50 cts! » – (J’ai pas envie de gaspiller 50 cts si ya pas mon article) Je vais plus loin et remonte une rue. Un autre vendeur de rue, journaux au sol bien pliés. Aller, j’achete direct, j’ai décidé qu’il fallait avoir confiance.
A peine jouvre le journal que je decouvre le carnet B avec une de mes photos en couleur en 4eme de couverture, en grand! Et mon article tout autour !
« Waahhhhhhhh! » Grand sourire. Parie gagné avec moi meme! En moins d’une semaine j’ai reussi a me faire parraitre dans le journal du coin, et pas le plus petit.

Mise a jour:

Suite à la joie d’avoir été publié, je pensais pouvoir continuer. Alors j’ai essayé de contacter et rencontrer de nouveau le Directeur d’edition, mais impossible. Ou il n’etait pas la, ou il ne pouvais pas me recevoir. Je vous rappelle que je n’avais eu aucune nouvelle ni même sur la publication de mon article. Je voulais au moins qu’il me dise s’il voulait continuer et qu’il me paye le premier article.
En passant au journal j’ai réussi a me faire offrir 5 exemplaires du journal, qui se sont ajoutés aux quelques exemplaires que j’ai pu récupéré dans les bars et hôtels ;) Du coup j’en ai offert, au moins aux potes qui m’ont aidé.
Après n’avoir pu rencontrer personne durant une semaine, j’ai décidé de m’attaquer à son supérieur, « l’ingénieur Javier » ! Du coup j’ai rencontré l’ingénieur Javier et mon discours a été à peu près ceci:
« Ça fait 10 jours que je vous cours après et ne peu rencontrer personne. Mon article a été publié et je n’ai pu le savoir qu’en achetant le journal le matin même. Alors maintenant je suis là, au moins pour que vous me disiez de vive voix si vous voulez que l’on continue ou pas. D’autre part, il me semble que c’est un manque de respect de la part du Directeur d’edition que de ne m’avoir donné aucunes nouvelles, ni répondu au téléphone, ni reçu. Je suis égalemment ingénieur et ai été responsable de projets, ce n’est pas que mon temps a moins de valeur que le votre. D’ailleurs j’aimerai être payé pour l’article que j’ai écris, ne serait-ce que vous me payiez le café et les biscuits consommés durant sa rédaction. »
En très gros et un peu exagéré ça a donné ça (j’ai un peu éxagéré lorsque je m’entretenais avec lui ;). Le bon point c’est qu’il a regardé dans les archives pour trouver l’articlke, il a eu l’air surpris que ce soit un article sur toute la page en couleur et en quatrieme de couverture…Il a filé un coup de téléphone et m’a emmené à une caisse où la dame m’a payé $30 et me disait avoir lu cet article, que ça lui avait plus.
Autre Update:
1 mois plus tard apparraissait dans un autre jounal de la ville un reportage d’une page sur les jongleurs de rue. 2 semaines plus tard, un reportage télévisé. A priori, j’étais le premier à soulever le sujet ;)Je n’ai rien écrits d’autre depuis. Pourquoi pas un article sur les Gringos…?

Related posts

2 thoughts on “Me voilà Reporter !

  1. Vilma

    Cool! Tu sais utiliser tes forces!

  2. Julien

    Que buena onda loco !
    J’aime beaucoup les derniers paragraphes de ton texte, s’est très optimiste et libre. Ca me fait penser à d’illustres voyageurs : Kerouac, Bukowski, London, Moustaki,… une chanson me vient en tête aussi : les forains de Piaf.
    C’est une façon de voyager très libre et très puissante. Bravo encore pour l’article mais bravo surtout pour ce que tu es.

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)