Le Monde, c’est Nous !

Le Monde, c’est Nous !

 

Prendre conscience de notre égoïsme général en tant que race humaine…

Est-ce qu’à chacune de mes actions je la considère dans son aspect global avec toutes les conséquences qu’elle peut engendrer pour moi et pour les autres ?
La réponse est non, c’est impossible, au risque de terminer comme ce pauvre vieux Nemo Nobody (voir Mr Nobody). Alors comment être sur que je ne vais pas me planter à chaque choix que je fais ?

Ma solution, et celle des petits vieux assis sur les bancs publics (banc public), est de suivre des valeurs, avoir une éthique personnelle.
Cela correspond au fait de placer dans son conscient certains filtres correspondant au respect de certaines valeurs humaines. Petit à petit avec leur respect, les choix se feront plus rapide car l’inconscient se chargera d’une analyse plus complète et plus efficace. Au plus ces valeurs seront les bonnes, au plus elles paraitrons naturelles, seront assimilées par l’inconscient, et se mélangerons à nos ressentis.
Du coup il faudra également tenter d’être sensible à ses ressentis pour être au plus juste de soi et de ce qui nous convient: prendre ses décisions en toute conscience !

C’est comme ça que l’on construit autour de soi un monde qui nous convient et qui respecte les autres !
Si chacun le faisait je suis persuadé que tout irai beaucoup mieux (si l’on considère que le Monde va mal).

 

On se sent mal et on est triste de faire partie de ça…
Mais que faire contre toute la misère du Monde? On entend tout les jours à la radio et à la télé des nouveaux problèmes et on se sent accablé de toute notre impuissance. Je crois que là-aussi l’idée c’est de se recentrer sur soi; se demander
« Que puis-je déjà faire moi pour faire le bien autour de moi? »
Et la réponse n’est pas si loin (elle est au paragraphe du dessus, enfin incomplète). Le premier pas serait déjà d’accepter de changer soi-même, et ce n’est pas si simple. On est tellement confortable dans nos petites habitudes qu’on ne s’en rend même pas compte. Changer soi-même serait d’accepter de faire des choses auxquelles on n’est pas habitué et qui ne nous sont pas forcément (pour le moment) plus faciles. Il faudrait aller vers l’inconnu!

Par exemple, au moment d’aller faire ses courses, plutôt que d’aller à l’Hyper Super Marché le plus proche car les prix y sont moins chères et que l’on peut acheter tout ce que l’on désire (et accessoirement se noyer dans une foule de gens et de bip bip en caisse), on peut choisir d’aller à la supérette du coin, d’acheter moins de viande et de conneries, demander aux vendeurs d’où proviennent leurs produits, demander conseil pour choisir une bouteille de vin, et souhaiter une bonne journée à la caissière avec laquelle on vient de discuter. Et ça, c’est de la nourriture!

Et oui, car outre la nourriture de légumes, de céréales, de viandes et d’autres condiments, l’être humain à besoin de se nourrir de contacts humains! Mais ça je ne suis pas sur que l’on vous l’est enseigné…et le prix que l’on y accorde ?… est moindre. Pourtant ça vaut son pesant de cacahuète pour une bonne santé morale.

A chaque achat on fait un vote silencieux pour encourager ce que l’on achète et comment on l’achète…Et non, rien n’a aucune conséquence!

Essayons déjà, de faire le bien autour de nous.

 

Je ne veux pas dire que c’est la seule manière de faire, ni que c’est la meilleure, et y convertir tout le Monde. C’est juste la mienne et je ne suis pas non plus parfait dans son application ! ;) Les remarques constructives sont les bien venues.

Related posts

One thought on “Le Monde, c’est Nous !

  1. pascale kaplan

    Avoir une hygiène de vie, redonner du sens à ce que l’on fait et ce que l’on fait vivre autour de soi…dans nos vies de tous les jours on reçoit plus que ce qui est rationnel, réel… l’attention, le sourire, le merci, l’aide, la manière, le paysage autour, la météo, la voix, l’écoute, etc….et tout çà nous est indispensable, nous nourrit psychiquement, positivement ou négativement et c’est à nous de remettre le curseur au bon endroit….et c’est une recherche d’harmonie qui donne des forces et permet de faire évoluer le monde, de rechercher d’autres solutions avec la puissance du groupe…voir le mouvement des « incroyables légumes »…faire des choses apparemment impossibles…mais nous ne sommes pas parfaits et heureusement…il est heureux de laisser la place au doute et à l’imparfait pour créer et chacun a sa place…simplement savoir s’écarter de ce qui ne nous convient pas, de ce qui nous emmène sur le terrain de l’autre et qui ne nous convient pas, nous rend malades…hier soir, j’ai vu le téléfilm avec Didier Bourdon sur le « burn out » sur la 2 et çà parle bien de tout çà…à voir…
    j’ai noté, un jour passé, quelquechose qui m’a bien parlé, c’était quelqu’un qui donnait la signification du mot « crise » et précisait aussi qu’en chinois l’idéogramme voulait dire aussi « occasion de changer »…çà me plait bien de remettre les choses en questions pour voir si c’est bon pour nous et par extension la planète qui nous ramène à nous…et elle, elle nous dit les choses franchement puisqu’on ne peut pas contrôler ses expressions…profitons en pour faire le ménage…et agir comme un colibri pour commencer…

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)