Valeurs Analogique et Numérique, soyons discret…

discretisation

discretisationA l’heure de la photographie digitale/numérique on doit accepter le fait que nos clichés provenant d’une image visuelle (analogique) soient transformés par l’intermédiaire de notre appareil photo en image digitale (numérique).

Que comprendre par analogique ou numérique et quelle influence sur la qualité de la photo ?

Alors que l’analogique est du domaine de l’expérience, le numérique n’est qu’une information codée.

Valeur analogique (voir wiki)

Une valeur analogique est mesurée physiquement et peu prendre une infinité de valeurs sur une échelle continue.
Sa limite sera imposée par les capacités physique humaines par exemple.

Prenons l’exemple de la couleur appréciée par un oeil humain.
De quelle couleur est cette case verte ?
caseVerte

Verte ? Verte claire? Verte kaki ?… Toutes ces réponses sont dues à votre appréciation qui est analogique. La réponse dépend de chacun et n’est pas précise. Elle correspond surtout à un sentiment, une appréciation humaine transmise à notre cerveau et centre émotionnel grâce à un de nos sens, la vue, nos yeux !!!

Valeur numérique (voir wiki)

Une valeur numérique « est une suite de caractères et de nombres qui constituent une représentation discrète d’un objet que des dispositifs informatiques ou d’électronique numérique peuvent traiter.  » Elle ne peut prendre qu’un nombre fini de valeurs!
La discrétisation est le fait de découper une valeur analogique en plusieurs parties égales. Le nombre de parties égales différentes définira la précision de la valeur.

Reprenons l’exemple de la case verte ci-dessus…
Si je demande à mon ordinateur quelle est cette couleur, lui me répondra bien plus clairement, d’une manière quantifiable et avec des chiffres ;)
Case-Verte_NumériqueAu format RGB
R 117 ; G: 151 ; B: 5
ou
format Hexadécimal:
#759705
(voir le post sur les couleurs en informatique et photographie numérique – a venir)

PipetteEn fait je fais ça à l’aide d’un outil informatique, un add-on de mon navigateur internet appelé ColoZilla .

Comment passer de l’Analogique au Numérique ?

Et alors comment l’homme a-t-il réussit à définir ses sentiments analogiques pour les faire comprendre à l’ordinateur numérique ?
Et bien comme mentionné plus haut, il a accepté de les discrétiser, c’est à dire de les découper et les représenter par des valeurs comprises par l’ordinateur. C’est ainsi que nous interagissons avec le monde numérique, on n’y pense pas, c’est très discret ;)

Vous savez certainement qu’en langage informatique les données sont décrites par des bits, Bytes ou octets (voir le post à ce sujet sur Le codage des données en informatique).

Pour mieux comprendre cette discrétisation, restons dans l’exemple des couleurs:

ESpectren tant qu’être humain nous pouvons discerner différentes couleurs dans les longueurs d’onde du domaine visible, soit entre 400 et 780nm (nanomètres) (si vous ne suivez pas, voir le post sur Les couleurs en photo numérique – a venir).

 

        Combien de couleurs voyez-vous sur le ruban ci-dessus ?
Les 7 couleurs de l’arc en ciel ? Oui mais avec du bleu clair, du bleu foncé, du fushia….
Et bien puisque tout cela est bien difficile à définir avec des mots, on a décidé de le définir avec des chiffres.

         Et en combien de couleurs différentes peut-on discrétiser ce ruban de couleurs?…
Et bien ça dépend. Et oui, ça dépend de la précision que vous voulez, de la qualité de l’image que vous voulez. C’est ce qu’on appelle le pas de la discrétisation, c’est à dire le nombre d’unités de même dimension en lequel on va subdivisé la plage de données.
On pourrait prendre 2 couleurs pour définir un pochoir: vide ou plein; on peut aussi prendre 256 couleurs pour les premiers écrans couleur et on peut aussi prendre 16 Millions de couleurs pour nos superbes écrans Full HD !
(En soit, à priori, l’oeil humain ne discerne vraiment que 2 à 8 Millions de couleurs;)

La discrétisation des couleurs revient donc à une découpe en tranches égales du spectre lumineux et une indexation de chacune des tranches pour qu’elles correspondent à un code convenu.

        Ca y est, vous avez bien saisi l’histoire de la discrétisation pour passer de l’analogique au numérique ?

discretisation
On découpe une courbe d’un nombre infini de valeurs ayant une variation continue en un nombre fini de données ne pouvant variés qu’entre quelques valeurs différentes

Alors je vous propose de passer au post sur Les couleurs en photographie numérique – a venir

Sinon posez vos question en commentaire…

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)