Et pourquoi pas travailler à France Inter ?

20131212_IMG_6370-luz-Texte - copie_1200

(article rédigé le 18 Février 2016 rétroactivement pour le 12 Décembre 2013)

20131212_IMG_6370-luz-Texte - copie_1200

Rentré de 16 mois de voyage libre en Amérique du Sud le 13 Septembre 2013, j’étais encore libre de beaucoup de choses.

Notamment, tout m’était ouvert professionnellement et du fait du peu de contrainte de ma vie, je pouvais tout entreprendre.

Aussi, du fait de mes longues réflexions sur la vie, son fonctionnement, notre organisation sociétale, l’Homme… j’étais revenu avec de nombreuses sensations profondes de ce que j’étais et de la profondeur de la vie. Entre spiritualité, philosophie, psychologie, sociologie, anthropologie etc…mais également physique, métaphysique, sciences industrielles et mathématiques, j’avais la tête pleine de liens faciles à faire… à ce moment là.

Alors j’étais montée du Sud en Autostop avec la ferme idée d’aller toquer à la porte de France Inter !

Pour quoi faire ?
Je ne me rappelle plus bien, certainement de me faire entendre.

Lorsque j’étais en Equateur je m’étais présenté à la maison mère du quotidien local majeur pour proposer d’écrire des articles. J’avais été reçu puis publié 4 jours plus tard ;)

DSC09479_cut - copie_1500Me voilà Reporter (Article du 3 juillet 2013)

Le Jeudi 12 Décembre vers 18h j’allais du même train dans les locaux de la Maison de la radio (un peu déplacée à l’occasion de travaux).

Je passe la porte coulissante à l’entrée et me présente au bureau de réception

« Bonjour »
« Bonjour, c’est pour quoi ? Heu, excusez-moi Monsieur… »

La réceptionniste est au téléphone et me fait patienter. Elle reprend 1min plus tard en mettant le téléphone un peu de côté:

« Excusez-moi Monsieur, c’est pour quoi ? »
« Allez-y, je vous en prie terminez votre conversation téléphonique… »
« Non mais allez-y, ca risque de prendre encore un peu de temps… »
« Je voudrais travailler ici »

Elle reprend sa conversation téléphonique comme si elle avait bien comprit que ça risquait d’être un peu long…en même temps elle ne doit pas avoir ce genre de demande tous les jours ;)

Elle termine et se dédie à mon cas:

« Oui, alors, mais heu, qui êtes vous ? Vous êtes photographe c’est ça ?

apercevant mon appareil photo posé sur le comptoir.

« Non, pas vraiment…je voudrais juste travailler ici. »

A partir de là, je ne me rappelle pas de nos échanges exactes.
Elle m’a demandé si j’avais étudié le journalisme, j’ai dit que non, elle m’a dit que ce n’étais pas si facile de rentrer ici et de rencontrer quelqu’un, j’ai dit qu ece n’était pas grave que je voulais au moins quelqu’un à contacter… elle a demander à l’agent de sécurité de l’entrée de s’occuper de moi.

Un agent gentil, plutôt du type concierge. Il parait qu’il connait bien l’endroit parce que ça fait longtemps qu’il y travaille. Alors c’est lui qui a contacté une responsable d’émission pour que je puisse y assister. Un moindre mal. Il me l’a même passé au téléphone. J’ai joué le jeu.

Elle m’a proposé de revenir jeudi matin devant la porte C pour avoir peut-être l’opportunité d’assister à une émission…mais jeudi je serai déjà redescendu dans le sud. Elle m’a donné son mail.

Voilà, rien d’autre.
Je pensais bien lui écrire un mail, mais une fois que j’aurais… je ne me rappelle plus exactement. Une fois que j’aurai publié la vidéo de mon intervention à l’Ambassade de Lituanie peut être… afin qu’elle ait une idée de pourquoi il pourrait être intéressant que je vienne à France Inter… j’avais la sensation d’avoir des choses à dire.

LaVieEstUnVoyage-DavidTribal-cutVoyager – En soi une bonne manière de découvrir un monde
(article du 6 Février 2015)

De la même manière, en redescendant à Aix en Provence, je me suis présenté au bureau de la radio France Bleu Provence.

Je me présente à la réceptionniste d’un

– « Je suis parti voyager en Amérique du Sud pendant 15 mois et je voudrais savoir si vous avez des émissions qui traitent de ce genre de sujet ? »
– « Vous êtes parti voyagé et vous êtes revenu en fait, c’est ça ? »
– « Heu…oui »
– « Non, désolé, on n’a pas d’émission à ce sujet ici »

Aujourd’hui, j’ai un peu laissé tomber…

Certainement que ce blog et mes photographies/vidéos racontent la même philosophie à travers des images, des situations et les dires d’autres personnes…
Mes carnets, que j’aimerai publier un de ces 4, renferment également une grande partie de mes pensées de ce moment là, mais j’aurais trouvé ça intéressant de profiter du fait que les liens se faisaient vite et bien à cette époque pour en parler à la radio…

…anyway, asi es la vida papa !

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)