Du lâcher prise pour mieux vivre

DavidTribal_IMG_9192_1500

DavidTribal_IMG_9192_1500

Je crois qu’il y a certaines choses que l’on ne pourra jamais saisir, et que la vie est ainsi faite.

Qui suis-je ?

Crois-tu vraiment pouvoir répondre à cette question ? Au moment même où l’on y répondrais, nous serions déjà autre chose, remettant alors en question le système même dans lequel cette réponse a été formulée. Sur mon lit de mort j’apprendrai encore à me connaitre…

Qu’est ce que le bonheur ?

Bon alors là, notion de subjectivité oblige, à chacun son bonheur. Cependant, pour l’un ou l’autre, nous sommes plus ou moins capable de citer des choses qui nous rendent heureux, plus ou moins. Le fait est qu’ici, c’est l’objet lui-même de la quête, ce Bonheur, qui est insaisissable. D’ailleurs d’où vient le « h » ?

Avec le Bonheur vient le Présent..

Ah, celui-là… Ha, oui, le présent c’est maintenant. Non, maintenant, maintenant, maint’…Oh puis zut, de toute manière c’est déjà passé pour moi…pour toi aussi, si, si, si, si…
Tu connais la définition d’une ligne ?
Une suite infinie de points côte à côte.
Tu as déjà vu un point ? Un vrai point, c’est à dire « ponctuel », unique, infiniment, essentiellement, lui et rien d’autre sur un espace tout à fait…unique et surtout…ponctuel. Ca te dépasse ?

Pourquoi la vie ?

Oh, ben alors là… D’après moi la vie est un phénomène qui s’auto-démontre (comme tout bon phénomène ;)
« Je suis en vie, donc je me pose la question sur le pourquoi être en vie.. »
Le lâcher prise relèvera de l’Acceptation pure et simple du fait même:
« Je suis en vie », un . c’est tout !

…poussons le bouchon encore un peu plus loin:

Si je suis devant mon ordinateur, ce dernier dans mon salon, dans mon appart, dans cette ville, dans ce pays, en Europe, sur cette planète, dans l’Univers...où se trouve l’Univers ?

Haha ! Tu te l’est posée celle-là ? Et bien moi c’était mon mal de crâne au lycée !
C’est vrai quoi. On peut tout localiser relativement, mais au bout d’un moment on va te parler d’infini…

Alors voilà où sont les bornes du lâcher prise et de l’acceptation: l’infini !
« Les bornes », avec un « s », et l’infini sans « s » ?
Ben oui, l’infini, petit ou grand, ça reste l’infini, et pour moi, dans l’infini, tout se confond.

Alors une petite dernière pour la route, et pas des moindres:

Je vois mes mains sur mon clavier, mon esprit analyse et rationalise tout cela, c’est habituel. J’accepte donc le fait d’avoir un esprit rationnel (=mental). Rationnel ? Donc lui, cet esprit rationnel qui détestera ce concept de « lâcher prise », d’où tire-t-il son inspiration ? D’où lui proviennent ces idées qui se projettent sur mon clavier ?
Et surtout, où est-il lorsque je m’amuse avec mes amis sans même penser à lui ?
Où est-il lorsque je joue au théâtre face à un public ?
Où est-il lorsqu’en escalade je « déconnecte » pour jeter ma main plus haut, risquant alors la chute, inacceptable pour ce dernier (sensé protéger le corps) ?
Où est-il lorsque je dois parler à cette fille qui met mes sens sans-dessus-dessous ?

Qui pilote réellement bordel ?

Note: on pourra parler du Lâcher prise dans sa composante « comportementale » dans d’autres posts

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)