D’où vient Pierre Rabhi ?…

IMG_8281-Pierre-Rabhi_nicolas-kaplan-photographe-mod_1000-tete

Il est certaines personnes qui font parler d’elle. C’est le cas de Pierre Rabhi, instigateur du mouvement Les Colibris en 2006.

Bien plus méconnu à notre arrivée dans les années 2000, voilà qu’il rempli maintenant les salles de conférences partout où il se présente.
Alors qui est ce petit bonhomme qui à 77ans nous tient tous en haleine ?
Quels questionnements a-t-il poussé sa vie durant ?
Quels paris a-t-il fait ?
Quel chemin l’a amené ici, maintenant, de cette manière ???

Un ami qui le connait peu me faisait remarquer ce soir:

« Mais comment peut-il parler de choses nouvelles alors s’il a 77 ans ? »

J’ai sourit; ai parlé de l’Amérique du Sud et autres lieux de traditions anciennes détenant certaines clés à nos questionnements actuels, ai parlé de mix du vieux avec le contemporain – du sens avec le cool, d’electro-swing ;)

Le voilà, il débute la vidéo ci-dessous par ses origines.
Moi, toujours intéressé par « comprendre pourquoi », je la retranscrit à mon goût ci-dessous.

Ci-dessous, ma retranscription partielle et imparfaite de son point de vue donné dans la vidéo ci-dessus:

Histoire de Pierre Rabhi

IMG_8281-Pierre-Rabhi_nicolas-kaplan-photographe-mod_1000Son point de départ

Pierre Rabhi est né dans une Oasis au milieu du désert Algérien en 1938.

Son père est forgeron, musicien et poète. Il fait chanter l’enclume dans cette cité isolée, créée au XVIIème siècle par un thaumaturge soufi dont l’enseignement était la non-violence.

Alors que durant les journées normales les gens devant l’échoppe viennent discuter en assistant au ballet des sons, un séisme dérange l’équilibre local. Il aura pour conséquence de révéler la présence de charbon dans les sous-sols. Alors colonisée par la France, l’endroit devient exploitation minière et perd de sa tranquillité.

Les habitants de la cité tranquille deviennent « salariés » des compagnies d’exploitation, ainsi que le papa de Pierre auquel on ne fait plus appel pour ses services.

Crise: remise en question de l’ordre établi

Pierre Rahbi à 5 ans lorsque son papa, conscient que

« les règles du jeu ne sont plus dans ses mains »

le confie à un couple français établi en Algérie, lui ingénieur et elle institutrice. (Pierre avait perdu sa maman à 4 ans)

C’est une « humiliation du destin ».

Haut-les-coeurs: au sein des paradoxes

Pierre subit un saut culturel, se voyant alors enseigner que ses ancêtres sont les gaulois.

Pris au sein d’un paradoxe flagrant, il constate de plus de nombreuses divergences entre les 2 cultures auxquelles il est soumis.

Il est alors élève moyen afin de « faire plaisir à ses parents », mais ce qui l’interroge réellement c’est son histoire: Qui suis-je? Qui a raison de la population traditionnelle ou moderne ? ». Sinon comment justifier que lui et sa famille aient du subir cela ?!?

C’est alors une quête de sens cherchant à se rassurer sur le fait qu’il y a bien des lois de vertu qui régissent la vie au naturel.

Pierre étudie les philosophes qui eux, a priori, se sont posé de telles questions sur la vie et l’être humain en son sein.

Concrétisation: pulsions d’en-vie

Alors plus familier avec Socrate qu’avec un réel savoir faire le qualifiant pour un travail dédié, il arrive à Paris en France où il n’arrive pas à se vendre sur le marché du travail. Il doit alors se faire assimiler dans ce système comme tout autant lui-même assimiler son fonctionnement. OS, comme il dit, Ouvrier Spécialisé, son grade, n’est en fait qu’un acronyme pour les ouvrier du bat de la pyramide, dédiés à subir l’amont des patrons et autres PDG.

Cette hiérarchie ainsi conceptualisée ne peut le satisfaire.

Il a du mal à accepter la supposée « vertu-travail »  ne menant qu’à une effervescence veine dans le but de faire augmenter l’indice PIB sans apporter un pendant de réel épanouissement humain.

La modernité lui dit que le progrès va libérer l’être humain tandis que lui l’observe s’enfermant dans des boites à longueur de journée et tout au long de sa vie:

 

  • Dans un bahut (=coffre/armoire) de la maternelle à l’université,
  • Dans une boîte au boulot
  • On sort en boîte pour s’amuser
  • … dans sa caisse
  • et la dernière boîte on l’on stocke les vieux…
  • en attendant la dernière boîte !

Il identifie alors une aliénation (philo: perte de la maitrise de ses force propres au profit d’un autre) de l’espèce humaine dans cette succession d’incarcérations supposée « libérer » l’être humain !

Questionnement fondamental

C’est ce paradoxe (encore un ;) qui l’amène a formuler la question:

« Existe-t-il une vie avant la mort ? »

Dans son ressenti personnel, sortir de ce cercle vicieux revient alors à effectuer un

« retour à la terre ».

Décision: Retour à la terre

Ils choisissent avec sa femme un terrain sur les bords de l’Ardèche, dont une des particularités majeures est: sa beauté, en dépit du fait que ce terrain soi pauvre et sans eau. C’est en fait un choix à contre-pied d’une idée usuelle de recherche d’efficience et de rendement, mal compris par le Crédit Agricole supposé facilité l’accession à la propriété pour ce « paysan philosophe« .

Formation à l’agriculture: refus de la formatation aveugle -> pari…

Fort de cette acquisition, Pierre décide de se former à l’agriculture dans des centres de formation. Il y apprend l’agriculture « moderne » usant de pesticides et techniques inscrites dans l’efficacité de production que nous connaissons aujourd’hui, mais amoindrissant la qualité intrinsèque des sols et de la faune.

Toujours en contradiction avec ses principes propres de proximité à la terre, d’équilibre naturel, d’inscription dans un cercle vertueux, il identifie en fait une aliénation de la nature (philo: perte de la maitrise de ses force propres au profit d’un autre).
Il se met à l’agriculture écologique, aujourd’hui surnommée agro-écologie.

Réussite !

Il se trouve que cette dernière permet justement, confirmant son « pressenti », une production de qualité, en quantité, tout en enrichissant la terre et l’épanouissement de ses cultivateurs.
Cette pratique lui permet d’en élever 5 enfants tous musiciens.

Reconnaissance

Cette expérience humaine et vertueuse lui permet de confirmer « son pari avec lui-même » et nous émeut aujourd’hui. Voilà pourquoi nous croyons ce « vieillard » de 77 ans qui de plus est rempli d’humilité et de bienveillance. Parce qu’il a démontré par son expérience une possible alternative de vie vertueuse et créatrice de valeur pour tous.

La Sobriété: 1er principe pour un retour à soi

Pierre Rabhi identifie un problème:

« l’indispensable n’a pas encore été résolu tandis que le superflux n’a pas de limite »

Il prône donc, face à l’effervescence et la consommation, la sobriété ou modération (voir son essai La sobriété heureuse vendu à plus de 250 000 exemplaires).
La modération permet non plus d’étalonner ses besoins sur une mesure du « tout le monde le fait », mais bien « à la mesure de soi-même ».

C’est un principe libérateur d’autoréférencement employé dans des philosophies de centrage à soi-même, équilibre personnel, retour à soi, être, etc… La sobriété permet d’après lui de trouver un équilibre dans sa propre vie et de retrouver la joie d’être tout en répondant à ses nécessités. Un épanouissement sur son propre chemin, en retrouvant sa liberté plutôt que de ne se tuer à la tâche !…

La vie heureuse chemin faisant… ;)

Expansion

Du fait de ses réussites et de la confiance que l’on lui en fait, Pierre Rabhi est invité à aider des peuples africains ayant dû faire face à de sévères sécheresses et utilisation de semences et techniques appauvrissant les sols. En 1978 il participe à la création du 1er Centre africain de Formation à l’Agroécologie. Ce dernier se verra suivie d’autres centres de formation, notamment en France aux Amanins et avec l’association Terre et Humanisme.

Aujourd’hui près de 100 000 paysans ont été éveillés à la méthode.

Du point de vue politique…

En 2002, Pierre effectue une précampagne pour les élections présidentielles, incité par des amis. Il souhaite

« mettre l’humain et la nature au coeur des préoccupations ».

Ils obtiendront 184 signatures d’élus démontrant ainsi un attrait pour un nombre non négligeable de ces derniers. Cela donne naissance au Mouvement “Appel pour une insurrection des consciences” (MAPIC)13.

D’après lui avec une prise de recul importante,

si les extra-terrestres regardaient la Terre, ils se diraient que nous sommes une espèce « surdouée mais inintelligente ».

Parce que nous avons organisé notre planète sur des disparités importantes où 4/5ème de la population n’a pas de quoi répondre à ses besoins vitaux tandis que le 1/5ème consomme et gaspille.

Le premier point auquel nous devrions tenter de remédier, est donc notre culture de la disparité, non seulement

  • limiter le rapport 4/5ème – 1/5ème de population « riche »
    mais aussi
  • abolir la subordination de la femme
    -> sa reconnaissance en tant que pair redonnerait à la société son équilibre avec une sensibilité autre,
  • mieux éduquer,
  • relocaliser l’économie,
  • aller vers la décroissance,
    au sens de modération, remettant en question les bienfaits des acquisitions jusqu’alors.

Quels sont les leviers pour une inscription dans un cercle vertueux ?

Pierre affectionne particulièrement une citation de Dostoïevski:

« La beauté sauvera le monde »

(voir cette analyse de texte où il est dit « la beauté n’est pas entièrement significative en elle-même. Elle ne trouve tout son sens qu’en fonction du mystère qu’elle évoque et du contexte qui lui est associé. Autrement dit, la beauté se voit dans la lumière – ou dans l’obscurité – de celui qui la contemple. »

Cependant l’art etc… n’ont pas encore sauvé le monde…Il voit pour sa part dans « la beauté » la générosité, le partage, la compassion, ces valeurs qui sont en l’Homme et amènent à l’Amour.

On lui propose aussi comme chemin « les alternatives »…mais comme il le fait remarquer

« On peut suivre des alternatives, manger bio, recycler son eau, se chauffer à l’énergie solaire, et exploiter son prochain… » ce n’est pas incompatible…

Il ne faut donc pas se perdre dans les substitutions à ce que l’on récuse, mais se forger soi-même une vision à partir de « notre vision du coeur ».

C’est changer notre vision de la vie par nous même et non changer les étiquettes sans comprendre pourquoi.

…pouvoir se le justifier à soi-même.

Alors quelle est la vocation de l’être humain sur Terre ?

Nous voyons notre planète, si petite dans l’univers, comme un gisement de ressources…

L’agriculture écologique a démontré que l’on peut être « un petit thérapeute » de la Terre, alors en prendre soin, la nourrir, c’est cela qu’il faut développer.

Il conclut:

Si nous ne prenons pas l’option

  • d’une civilisation de la modération,
  • du changement de société par le changement humain,
  • si nous ne voyons pas que la vie a tellement de valeur qu’elle ne peut pas avoir de prix ! (lui en donner un serrait la profaner)
  • si nous voyons notre comportement global sur cette planète,

…il est certains que notre espèce est un accident !!!

 Liens:

Équivalence en masse de 5 énergies courantes : bois, charbon, fioul domestique, gaz naturel, gaz propane :

(source: acqualys.fr)

Energie

Bois

Charbon

Fioul Domestique

Gaz naturel

Gaz Propane

Equivalence

2.5 à 3 Kg

1.6 à 2Kg

1.2 L

1.24 m3

1 Kg

Ce tableau montre que le charbon a un meilleur pouvoir calorifique interne que le bois mais moins bon que le gaz à poids égale.
Cela signifie que de brûler 1kg de charbon produit plus d’énergie que de brûler 1kg de bois mais moins qu’en brûlant 1kg de gaz propane.

Le charbon est aussi utilisé pour sa contenance en atomes carbone, principaux composant (avec le Fer) des aciers de construction.

Voir aussi Les utilisations du charbon

 

Related posts

One thought on “D’où vient Pierre Rabhi ?…

  1. Pascale kaplan

    Ta photo/portrait de Rabhi est très belle, çà le résume bien.

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)