Photographier

IMG_4276_nicolas-kaplan_1200

IMG_4276_nicolas-kaplan_1200A force de faire de la photo de service (en opposition à la photo par pur plaisir), j’ai été obligé de me poser de la question de « ce que j’échange contre de l’argent ? ».
En effet, du fait de me mettre au service de quelqu’un ou d’une organisation, je me dois de savoir quels sont mes investissements et charges.

Voici une courte réflexion et liste non exhaustive de ce qu’il a fallu additionner pour vous fournir les photos commandées:

Toute photographie est la combinaison du temps, de l’espace et de l’énergie.
L’artiste ne peut alors donner à voir qu’un unique point de vue sur la réalité, le sien.
Cette vision découle des expériences du passé en corrélation avec la réalité et sa sensibilité à l’instant.
De plus, une photographie sélectionnée « bonne » aujourd’hui, pourra être mise au rebut demain au profit d’une autre du même thème. Le regard évolue. Quant à la sélection, elle est toujours fruit de choix, d’acceptation de l’imparfait, de sensibilité, de questionnements, et d’hésitations… imparfaite !

Aussi, une même scène peut avoir lieu sous les yeux de chacun, ce sera tout autant de manières de l’interpréter.
C’est pourtant la vision du photographe qui marquera le plus d’esprits !

Cela devient une responsabilité,
– du photographe – pour montrer la réalité plus ou moins objectivement,
– de celui qui regarde – conscient de la subjectivité du photographe,
– mais aussi du potentiel diffuseur – possesseur du veto que lui confèrent ses propres valeurs.

Ce que demande la photographie à mon sens…

Temporellement… 

– Se projeter pour la date de prise
– Bloquer la date et ne rien y prévoir d’autre
– Se déplacer sur place puis rentrer
– Passer du temps sur place pour prendre les photos
– Discuter…
– Sauvegarder 2 fois (avec l’orga personnelle faite en amont)
– Sélectionner les images
– Traiter les images
– Transmettre les images

Matériellement…

– Avoir un appareil photo et des lentilles en bon état de marche
– Avoir une batterie chargée et une autre de rechange
– Avoir une carte SD avec de l’espace libre
– Avoir tout le reste…(trépied, filtre, …)
– Se déplacer sur place avec l’appareil sans accident ni se le faire voler (bar, restau…)
– Soumettre tout se matériel aux conditions météorologiques, de poussières et de risques de choc etc… du milieu (extérieur, pluie, chutte, verre d’eau renversé…)

– Avoir un ordinateur et des logiciels pour effectuer le: transfert, traitement, batch de dimmensions et marque de photographe
– 2 sources de sauvegarde pour sauver les données avec le temps et l’organisation que cela sous-entend
– Transmettre les photos en les uploadant sur un serveur ftp et/ou album en ligne et/ou site photographe

Énergétiquement… Valeurs – Rendu – Adaptation – Immanquables – Vision – Satisfaction

– Marier son image à celle de l’événement/produit/compagnie…
– Se mettre d’accord sur le résultat escompté avec le « client » puis « Signer des contrats »
– Se fondre dans l’environnement de la prise de photos
– Discuter…
– Ne rien oublier d’important ( Mr le Président, le petit machin là…) et en photo de qualité !
– Se projeter au travers des photos dans un rendu hypothétique, des idées, des envies… dont 1/4 seront exploitables au final pour dire ce que l’on veut
– Chercher à satisfaire tout le monde (le commanditaire, et les autres, tout en conservant son image à soi)

Artistiquement…

– Avoir pris le risque de développer sa sensibilité, de l’offrir aux autres et de se faire confiance au-delà des premières barrières
– Avoir passé du temps à apprendre des techniques et un savoir faire
– Savoir quel matériel est nécessaire pour la commande
– Prendre les meilleurs angles de vue au meilleurs moments avec la meilleur qualité
– Connaitre son matériel pour en tirer le meilleur dans les conditions données
– Choisir les bonnes photographies
– Retoucher ces photographies pour que chacune soit superbe, en accord avec les autres
– (éventuellement) Choisir le meilleur format et support d’impression
– Organiser la sélection pour qu’elle fasse sens, raconte une « histoire compréhensible »

Sachant que ces 4 points sont intimement liés, ce n’est qu’une manière d’organiser les choses comme une autre. Elle me permet de prendre conscience de ce que je donne pour ce que je reçois. Valoriser mon temps et voir tout le chemin qu’il a fallu parcourir pour en arriver là !

Car tous ce dans quoi l’on se projette nous imprègne tout autant qu’on l’influence. C’est du donnant donnant…

Related posts

One thought on “Photographier

  1. Pascale kaplan

    Oui et c’est très important en effet de prendre conscience de tout ce chemin parcouru qui est en même temps fait de rationnel, de techniques, mais aussi de mise à dispo de talents artistiques et relationnels qui ne s’identifient pas toujours dans le service apporté.

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)