De l’intérêt de formaliser pour mieux appréhender

IMG_1565 - copie_1200

Souvent en discutant avec quelqu’un, je fais des liens plus facilement ou nouveaux dans mes pensées en les alignant à cet instant. J’exprime plus clairement un point de vue ou le fait évoluer.

IMG_1565 - copie_1200

De la place de l’autre

C’est fou comme le fait de discuter avec quelqu’un nous fait formaliser les choses autrement que si l’on avait essayé de l’écrire ou formuler tout seul.
Comme si l’autre était un catalyseur de notre sensibilité et lui permet de s’exprimer plus créativement à chaque nouvelle discussion. Car on aura remarqué que lorsque l’on « dit » notre manière de voir les choses, où ce que l’on fait, l’histoire varie avec l’interlocuteur et le moment. Elle se précise ou s’exprime sous un angle différent.
Tandis que ces pensées resteraient enfermées et évolueraient différemment si elles n’étaient pas formulées… C’est même parfois très révélateur et constructif d’avoir du faire une phrase et aligner nos pensées pour les transmettre à l’Autre (cf Psychanalyse et Psychologues).

De l’influence du moyen

Je remarque également, que j’ai plus de mal à transmettre clairement mon ressenti lorsque je le tape sur un clavier (au rythme du tapoti sur les touches), que lorsque je l’écris avec un stylo, et encore moins lorsqu’il me suffit de le penser, voire le ressentir…
C’est un peu comme un rêve qui qui lorsqu’on le fait passer du ressenti à la formulation puis à la transmission, prend tout son degré d’irrationnel et de loufoque. Il est parfois difficile de joindre les deux bouts alors même qu’ils se côtoyaient dans l’irréel.

Du format des pensées

Une autre remarque, c’est qu’il me semble que le fait d’avoir passé du temps à penser les choses totalement logiquement en programmant mon site internet (html), mes pensées créatives et les liens irrationnels ou ressentis se font moins facilement que de normal, et encore moins facilement que lors de la soirée arrosée d’hier…
Comme si le fait d’avoir formaté mes pensées à une logique à case, obstruait l’émergence de liens nouveaux, sensibles et créatifs.

Pour conclure, ces écrits manquent un peu de spontanéité ;)

L’idée à retenir il me semble est que

  • On a besoin de la différence, la présence, et la part d’objectivité de l’autre pour formuler autrement ce qu’il se passe dans notre être complexe et subjectif à lui-même,
  • Passer par la formalisation en mots nous fait perdre une partie de la complexité profonde du message
  • La fluidité du moyen de s’exprimer va également influencer la capacité à retranscrire fidèlement
  • Penser carré à un instant rend plus difficile l’exercice de penser sans forme à un autre

De mon expérience dans le réel

Pour inscrire ça dans la réalité, il m’apparait toujours constructif de discuter et formaliser mes pensées en discutant avec des gens. Lorsque je pense quelque chose cela ressort toujours un peu différemment lorsque j’essaie de le retranscrire, notamment suivant le media; et j’ai la sensation que de m’enfermer dans une logique de pensée à un instant, m’éloigne de ma capacité à créer et penser vrai et décalé à un autre (à voir l’influence d’une formation d’ingénieur…).

J’ai tellement préféré mes écrits lors de mon voyage en Amérique du Sud, et mes pensées lorsque je les formalise avec une personne cool dans une discussion, que lorsque j’écris ici.

IMais pour moi qui suis habitué à enregistrer les choses, je sais aussi que dès que l’on enregistre quelque chose, cela l’influence et le biaise…

« La mesure influence l’expérience »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chat_de_Schr%C3%B6dinger

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)