Emoi et moi

Emoi et moi

Une crispation du ventre. Ma respiration l’accompagne suivie du gonflement de la poitrine. Comme si ces mouvements internes amorçaient une pompe puisant son énergie dans mes émotions. Le robinet s’ouvre, mais se grippe bien rapidement. Mon ventre s’emballe: intérieur-extérieur-intérieur…ça se calme.

Ma prise en compte de l’extérieur est revenue. Pas envie de pleurer devant tout le monde, relativisation du genre:

« Tout va quand même relativement bien, même si certaines choses vont relativement mal… »

puis un

« C’est quand même terrible »

suivi d’une profonde compassion et de pensées pour les amis touchés, et enfin un retour soudain a une envie d’optimisme !

Les larmes reviennent, comme entre tristesse et envie de joie, envie de continuer de voir les choses par leur face reluisante. Ca se calme, en attendant la prochaine crise…devant la télé, en en parlant, en repensant à autre chose qui remue au final tous mes sentiments…
Drôle de chamboulement pour un corps humain en demande de lien à sa sensibilité, mais que la raison reprend sans cesse.

Impossible, ça ne sortira pas aujourd’hui. Ce pleur restera encore là jusqu’à ce que…je ne sais pas. Il restera coincé là.

Related posts

One thought on “Emoi et moi

  1. Anonyme

    Trop de maîtrise et demande de sensibilité…ç’est comme si tu t’adressais une demande à toi même…
    Demande de lien à ta sensibilité….car ta raison reprend sans cesse…
    C’est toi qui a la réponse dans ton corps et ton inconscient…mais c’est identifié, c’est vu et entendu à la faveur de cet événement traumatisant qui vient questionner tes ressentis et ta capacité à y répondre…la suite t’appartient et va venir, à ton rythme…le fil est à tirer…

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)