Le Portugal n’a pas réellement gagné l’EURO2016

IMG_3900_w - copie_1500

1-0 dans la 2ème prolongation. Non mais vous y croyez ?

Alors que la France a dominé le jeu, alors que Sissoko a fait plusieurs remontées fulgurantes, alors qu’on a tiré, tiré, et tiré…?

Franchement, habituellement je m’en fout pas mal du foot, mais là c’est l’Euro, c’est la France, c’est ici…et c’est la finale.
Alors dans mon analyse personnelle de non amateur footbalistique (parce que je ne supporte pas les extrémismes des supporters, ni les mecs qui simulent et tire le maillot, et encore moins tout l’argent qui tourne dans ce monde (a) de balle) je dirais que: la France a bien joué.

 

L’Equipe de France a bien joué.
Ha mais vous voyez comme je me laisse moi même emporter, j’assimile…je fais des amalgames, et pourtant j’utilise la même formulation que beaucoup.

Car l’Equipe de France, représente la France dans cette coupe d’Europe, mais rien d’autre… zêtes sur ?

Avec tout ce qui se joue, tous les supporter, tout le tintamarre médiatique autour de l’EURO2016 etc…pendant un court instant on dirait bien que la France est derrière l’équipe de France et pas l’inverse. Ya qu’a regarder l’audimat du peuple accroché à son écran de télé. Il devraient passer ce jour là les précepteur de la charge sur les écrans de TV (qui est devenu une aberration puisqu’on regarde ojd la télé sur son mobile). Et comment se manifestent les publicités à nous ? Ben en encourageant les bleus, ben oui, sinon qui ouvrirait ces mirettes à cette dite publicité alors que sa seule préoccupation est que le match recommence ? Qui ?

IMG_3900_w - copie_1500

Alors pour en revenir à nos moutons, oui la France a bien joué. Propre, technique, un peu en force parfois, pas trop de vraies fautes, pas trop de cinéma (pas que j’ai noté), une superbe défense tactique, et pourtant on s’est pris au moins 2 jaunes !

L’arbitre siffle main de Koscielny avec un carton jaune alors que c’est celle de Eder qui touche le ballon. Lui le sait très bien, mais ne dit mot…

L’action suivante, Eder arrive en courant devant le but, suivi par le même Koscielny, qui arrête sa poursuite, d’après moi par peur de commettre une nouvelle faute, et c’est à ce moment précis, bien joué, que ce fameux Eder coupe sa course pour frapper plutôt que de continuer comme attendu par la défense et le goal.

Eder a marqué à cause (ou grâce) à la main d’Eder d’après moi !

Au final, la morale pour tous, au delà de l’évidence que par l’arbitrage etc… le Portugal a gagné, au delà de ça, on voit surtout que le Portugal gagne parce que l’un de ses joueurs n’a pas eu suffisamment d’éthique personnelle pour la jouer fair-play et avouer sa faute.
Car c’est comme ça que ça se joue aujourd’hui. C’est comme ça qu’avance le Monde:

Pas vu, Pas prit

Quel exemple pour tout ceux qui n’exercent pas volontairement leur jugement ou n’en discute pas à posteriori ? Pour gagner, il vaut mieux tricher, mais sans se faire prendre. Non seulement tu gagne, mais en plus tu sabote le moral de l’adversaire.
Avec en plus une petite intimidation d’un joueur Portugais sur le français quelques minutes avant (cherchez pas, je connais pas les noms) mais tu vois, avec la tête du français sous le bras quand ils se sont retrouvé tous les deux à côté de la cage française en laissant sortir le ballon.

Bon enfin, du coup, au final, le Portugal est content d’avoir la coupe. Ca oui, ils l’ont la coupe. Pas vu pas prit sur le coup. Mais en terme d’amalgame et d’économie ?

Aujourd’hui pour moi un portugais (si je reste binaire), c’est un mec qui est capable de ne pas avouer sa faute pour quand même gagner. Et ça, ça ne m’intéresse pas. Alors mon prochain voyage pour le Portugal, annulé, voilà !

Comme disaient mes potes de match:

« Au moins le point positif c’est que Hollande ne va pas remonter dans le sondages. »

Et c’est très juste. Parce qu’une victoire de l’équipe représentant le pays, ça donne un petit regain de patriotisme à presque n’importe quel français. Alors on a presque envie de faire des câlins et d’aimer notre président.

Mais pour le coup, ça n’a pas été le cas !
Les Bleus n’ont pas gagné la coupe. Le Président accompagné d’Emmanuel Macron, n’a pas pu célébrer cela dans la joie, et les joueurs ne voulaient presque pas se faire décorer par les « politiques ».

On n’a pas gagné, alors on ne fait pas une grande fête ce soir. Demain tout le monde ira certainement travailler, et peu d’enfant naitrons dans pile 9 mois…ça peu paraitre triste, mais non.

Parce qu’au moins le fait de gagner ne sera pas venu comme un fait attendu, normal,

« On a gagné ! »

Non, non, on s’en souviens qu’on n’a pas gagné, mais on se souviens aussi que la France c’est bien battue et a bien joué au final. Et peut-être qu’on en parlera tout autant…

Alors est-ce que l’important, sur un point de vue plus global que la simple coupe d’Europe, c’est d’avoir gagné ?

Franchement, j’ai plutôt tendance à aimer la prise de recul. Et dans la prise de recul, tout dépend du point de vue que l’on prend.
Du point de vue de Mr Hollande, c’est certainement mauvais.
En suivant ma sensation, c’est plutôt une bonne chose au global.

Pas de récupération politique, une équipe méritante, quelques frayeurs, mais pas de facilité et surtout une France qui encore le temps d’un petit mois, c’est unies pour suivre « son équipe ».

On pourra toujours décrier tous les conflits d’intérêts, les sommes astronomiques en jeu, les coupes de cheveux des footballeurs, mais la réalité est là:

les citoyens étaient ensemble dans la rue pour regarder les « jeux du cirque » ensemble, afficher le drapeau français sur leurs joues, discuter des scores et des matchs…

La coupe de l’EURO comme tout autre compétition internationale mais encore plus en foot, ça t’unit un pays le temps d’un instant. 1 mois c’est pas grand chose, mais c’est une piqure de rappel, un nouveau vécu/souvenir du sentiment d’appartenance et de fierté à ta banderole !

IMG_3862 - copie

Et cette union ces derniers temps, elle a été déjà sollicitée. Avec les manifestations contre la loi travail les groupes se sont côtoyés et organisés. Même si Nuit Debout sommeil, son histoire n’existe pas moins, et reste vibrante. De même pour les attentats de Charlie Hebdo, puis ceux du Bataclan. On a vu une France unie, sous la peur, mais unie. Et finalement pas tellement sous la peur. Plutôt sous la « même pas peur »

Fluctua Nec Mergitur

Alors cet EURO2016, en fait c’était une manière de tester à nouveau si on arrive à se mélanger en bonne entente, après des grèves plus ou moins opposantes et des attentats difficiles à dépasser, mais autour de la France et du citoyen plus qu’autour de ses dirigeants. Et ça c’est bien.

 

 

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)