Les paroles s’envolent et les écrits restent

capture-decran-2016-10-25-a-15-14-28

Les paroles s’envolent,

imprégnant nos pensées et les faisant virevolter inconsciemment;

Les écrits restent,

permettant à notre esprit de les prendre pour repère et se positionner.

 

Parfois les paroles pourront libérer l’esprit et lui permettre d’évoluer, avec le temps.

Parfois les écrits se positionneront en médiateurs, permettant aux pensées inconscientes de se concilier avec l’esprit forgé par le connu, l’éducation et tous ces autres concepts.

Les écrits sont les cadres imparfaits acceptés pour construire et transmettre autrement les paroles libres.

Même si elle peuvent être fortes, les paroles en mouvement ont la légèreté que le lourd poids des écrits leur a épargné. Elles peuvent venir et s’en aller, sans laisser de réelles traces, tandis que les écrits marqués marquent. Ils figent, dans l’imperfection et l’interprétation des mots. Premiers cadres favorisant l’échange efficace. Un compromis accepté, nécessaire à la transmission d’idées d’un être à l’autre et par delà les temps.

Mais les paroles aussi marquent. Leur traces sont juste moins tangibles, plus inconscientes, gravées dans une autre réalité, une autre dimension.

Prenons les vagues qui s’échouent sur la jetée comme les paroles sur nos esprits. Les mots nous permettant de nous définir consciemment en représenterait alors la structure, tels ces rochers stables et apparemment immeubles.

Les paroles meuvent les pensées libres et liquides puis s’échouent sur la structure forte de l’esprit forgé autour de repères connus. Le flux s’efface laissant place au calme serein de ces monticules si certains. Apparemment, rien n’a changé…
Mais si sur la jetée sont disposés ces gros rochers, c’est bien que les aléas de l’eau influencent la découpe du continent. Et même ces mastodontes, sont soumis à l’érosion, aux vibrations, et autres dépôts de mousse et de vie sous-marine.

Alors mêmes si reste dans nos esprits cette formulation empruntée à l’adage latin

« verba volant, scripta manent. »

Il me semble que l’on peut interpréter; que les paroles sont l’âme des écrits, intangibles mais fondatrices de l’imperfection de ce que les mots reproduits transmettent.

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)