La Police m’a confisqué mes lunettes de plongée…

IMG_8147_1080p

Vendredi dernier je me suis rendu à un appel à manifester « Non à Le Pen, Non à Macron ».
Le rendez-vous était à 18h sous l’ombrière du vieux Port, à Marseille.

Arrivé sur place, il y avait une très faible quantité de manifestants. Je me suis dit que

« Tant pis, on est là pour se rejoindre et au moins être présent les uns pour les autres et discuter ».

Seulement sur place régnait une ambiance un peu désagréable du fait de la présence de la Police effectuant des contrôles d’identité et fouille de sac. Rejoignant une copine, je me suis dit que peut-être qu’ils avaient une raison pour contrôler certaines personnes. Et bien non, c’est juste parce que

« Ce sont les ordres »

m’a répondu l’officier qui s’est présenté à moi.

Alors j’ai obtempéré, j’ai ouvert mon sac en montrant toutes les petites poches. Quelle ne fut pas ma surprise qu’il me demande de lui remettre ma paire de lunette de plongée !
J’ai d’abord refusé, lui prétextant qu’il n’y avait aucune raison valable. Il est parti avec ma carte d’identité chercher un collègue à lui. Encerclé de 3 agents je n’ai pas tenu longtemps.

Puis dans la manifestation le groupe policier fermant la marche pressait le pas. Avec une quinzaine de policier en queue de file, 6 policiers en civiles à ma droite dont 2 équipés de flashball à la ceinture, ainsi que la panoplie de CRS nous devançant où bloquant des issues, je n’ai pas bien compris ce qu’il se passait.

On était revenu 1 an plus tôt aux mobilisations policières des manifestations contre la loi El Khomri tandis que nous n’étions que 200 personnes maximum.

IMG_8152_w_2000txt_nk
Crédit photo: nicolas kaplan

J’ai vraiment du mal à avoir confiance en cette présence policière. Un ratio de 16/9 au départ pour le rapport manifestant/policiers, puis d’environ 1/3. Mais surtout, manifester est un droit, surtout quand ça se passe bien et avec peu de monde. Alors je ne comprends pas que la Police décide de mettre une pression aux manifestants avant même le départ du cortège, puis lui presse le pas, puis bloque des rues à renfort de CRS !

Une drôle d’expérience de manifestation qui me rend encore plus difficile l’envie de faire confiance à la force policière, moi qui essaie toujours d’être respectueux.

Maintenant il me reste à aller chercher ma paire de lunette au commissariat, en espérant qu’ils n’invente pas une quelconque plainte à ma charge…

 

 

Article à propos du Droit à l’image de la policeIMG_9651_1500_nicolas-kaplan

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)