Il y a pour moi 2 types d’entrepreneurs…

Crédit Photo:
© Nicolas Kaplan

1… ceux qui souhaitent faire de l’argent en répondant à un besoin ou en s’engageant dans un projet intéressant,…

2… et ceux qui on envie de faire progresser une idée personnelle jusqu’à une commercialisation.

J’ai vu ces 2 types s’entre-choquer lors de mon Mastère Spécialisé en Entreprenariat à l’EM Lyon. C’est à cette période, en 2011, que j’ai côtoyé le monde de la start-up, des pépinières, des accélérateurs,  des strat-up week-end, des levées de fonds, des Business Angels etc…

Chacun autour de moi cherchait une idée à développer, un business à faire tourner, une boite à racheter, des fonds à lever…?

Et oui, on se sent un peu roi du monde quant on est en études. On a envie de tout faire, tout est possible, le panel des opportunités accompagné de l’énergie et l’insouciance mènera loin…

Avec ma bande de pote on s’était dit que LA boîte dans laquelle s’investir totalement, c’est un peu comme avec les filles sur la plage:

Il y en a beaucoup qui passent et font envie, mais il y en a une seule avec laquelle on aurait envie de s’investir corps et âme.

Car mener un business, c’est beaucoup d’investissement personnel. Et qui dit investissement dit intérêt. Alors il faut y trouver son intérêt !

Pour certains ce sera l’appât du gain, pour d’autres l’aventure/la découverte, ou encore l’intérêt pour l’innovation, et enfin pour ces derniers, ce sera tout simplement l’envie de faire exister un projet personnel.

On entend souvent les entrepreneurs et autres indépendants dire qu’

Ils gagnent moins qu’en salariat, travaillent plus, mais n’échangeraient leur liberté pour rien au monde.

Aujourd’hui si j’évoque ce fait, c’est juste que dans la newsletter des diplômés de l’EM Lyon figurait le titre de l’article-interview d’une alumni:

« Définissez votre projet d’entreprise en fonction de ce vous aimez plutôt que par pure opportunité de marché »

Et pour moi, c’est une tendance aujourd’hui, ou ça devrait le devenir. Dans l’article autour de sa boite La Racine, Tiphaine Chouillet a l’air de dire qu’elle travaille surtout avec des entreprises familiales.

Studio d’Innovation des Savoir-Faire

dit la baseline (= le slogan).

Votre savoir-faire fera le produit de demain

lit-on plus bas.

On comprend assez rapidement que la « boite » accompagne des entreprises plutôt artisanales à développer leur marché en s’adaptant aux fonctionnements et demandes  actuelles.

Ca me parait être une bonne idée.
A l’heure où nous avons besoin de nous replier sur des valeurs propres par perte de confiance au global (paradoxalement on s’habitue aussi à la consommation du global, mais ce n’est pas si paradoxal en fait…), le Made In France, ou « Produit de nos régions » reviennent à la mode.

Les Valeurs, La Proximité, L’Humain, La Confiance

Combien de personnes quittent leur stabilité d’emploi pour lancer leur projet ou changer d’orientation professionnelle ? 50% des cadres inscrits à Pole Emploi d’après ma conseillère.
Elle me le confiait il y a 2 ans déjà. 50% des personnes qu’elle suit (à Pôle Emploi Cadre) étaient en reconversion professionnelle !

La mode est à l’Uberisation, l’indépendance, l’autonomisation, la responsabilisation, l’unité, la simplicité, le logo…
…mais aussi bizarrement, la transversalité, l’organisation à plusieurs, la déresponsabilisation par l’Etat,…

On voit émerger moultes lieux de Co-Working, Ruches, Pépinières, où les indépendant s’organisent parfois en collectif. Chaque individu devient une marque, un logo, une baseline et tout ça s’organise ensemble pour faire face à la grande réalité industrielle mondialisé MonSantoïste actuelle.

Enfin je m’éloigne.

Aujourd’hui, au jour du développement du Développement Personnel et de l’Uberisation, la question ne se pose pas pour moi:

Développez votre business à partir de ce en quoi vous croyez,
Bâtissez-le sur vos valeurs,
Inspirez-le de votre philosophie,
Evoluez avec intégrité,

Innovez en étant profondément vous-même,
Suivez les chemins de votre intuition,
Prenez les risques que votre confort repousse,
Et faite vous reconnaitre pour ce que vous êtes et faites
plus que pour votre formation et aptitude à vous y limiter…
…mais au milieu du chemin,
n’oubliez pas de prendre du recul et de tout ré-évaluer sous un autre angle
avant de vous replonger dans votre nouvelle habitude !

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)