Essai de point de vue sur Marseille n°1

Crédit photo: nicolas kaplan photogrpahe

Essai de point de vue sur Marseille n°1

Marseille -Aix

Capture d’écran 2018-06-16 à 15.32.53

Marseille,
dites cité phocéenne, est 2ème ville française en population, au Sud-Est de la France.
Elle partage son ciel bleu et ses 127 jours complets de soleil par an avec Aix en Provence, située à 30km au Nord.
(3 052 h en 2015 – temps total d’ensoleillement ramené aux jour – Le Parisien)

 

La métropole Aix-Marseille Provence

Les 2 villes se partagent la gouve1280px-Logo_métropole_d'Aix-Marseille-Provence.svgrnance naturelle mais paradoxale de l’alliance Aix-Marseille Métropôle.
Cela amène parfois les 2 Maires Maryse Joissains Massini (Aix) et Jean-Claude Gaudin (Marseille) à siéger l’un à côté de l’autre tout sourire alors qu’ils ne s’apprécient pas
(comme lors de l’inauguration de The Camp le 28 Septembre 2017 cf photo: on ne voit pas JC Gaudin à la gauche de MJM, mais il y était ;)

IMG_0742_800_nicolas-kaplan
Maryse Joissains Massini répondant à une interview lors de l’inauguration de The Camp, à sa droite JC Gaudin caché – Crédit: nicolas kaplan photographe

Le paradoxe: 30km mais deux fonctionnements différents

30km et pourtant une telle différence de comportements.
Alors qu’Aix en Provence a toujours été bourgeoise et se ferme de plus en plus à « la Différence » pour gérer son flux de touristes continu (cela implique une certaine perte d’échelle « humaine » avec un nombre de personnes sur place inadapté à la géométrie de la ville), Marseille a toujours été humaine et populaire par son activité portuaire et créative par sa diversité.

IMG_2727_800_nicolas-kaplan

Marseille, unique par sa popularité !

Sa grande particularité est de ce fait d’accueillir plusieurs quartiers « populaires » en son centre ville (l’arrivée du port au centre de la ville a généré ce développement), là où la plupart des autres villes française ont réussi à repousser cette population en banlieue.
Bien que le Quartier de La Belle de Mai, l’un des plus pauvre d’Europe, soit un tout petit peut excentré, les Quartiers de Belsunce et de Noailles persistent dans le 1er Arrondissement, de part et d’autre de la célèbre Canebière !

20171011_Marseille-ApparatAnouckIMG_1076_w95_NK_2000_800_nicolas-kaplan
Marseille vu du Cours Julien- Crédit: nicolas kaplan photographe

On trouve également au Nord de Noailles, sur la « butte », le Cours Julien puis le quartier de la Plaine qui jadis était réellement une plaine. C’est la place Jean Jaurès qui représente le centre de ce quartier. Avec l’extension de la ville la place a accueilli un marché où se vendaient les marchandises arrivées en bateau aux Halles de la Major (l’eau parvenait au pied de la cathédrale, aujourd’hui équivalent à l’esplanade du Mucem).

IMG_8009_nicolas-kaplan_2000_800_nicolas-kaplan
Cathédrale de la Major vue depuis le parvis de la Major, au dessus des Halles du même nom – Crédit: nicolas kaplan photographe

Le finistère du Sud-Est, une zone-de-non-droit « inconfortable »

De mon point de vue, Marseille est un finistère (finit-terre), c’est à dire un genre de cul de sac avant la mer. Elle est par ses caractéristiques d’un comportement chaotique qui n’est pas « confortable ». Comprendre donc qu’il est difficile de s’y laisser aller sans être « dérangé » par quelque chose d’extérieur. Mais n’est-ce pas une caractéristique de la vie que d’être partout en mouvement ?

De ce fait, Marseille renferme une grande humanité ainsi qu’une grande créativité au delà de son aspect premier de « ville au bord de l’eau ». Il est donc agréable d’y faire des échanges inopinés dans la rue, de découvrir des magasins incroyablement uniques et une tripoté d’associations ouvertes d’esprit, que dis-je, parfois incroyables. On n’a jamais finit d’en découvrir des plus surprenantes.

IMG_4527 - copie
Association Thalassanté que j’ai découvert il y a quelques jours à l’Estaque –

Cependant, cet aspect chaotique en fait d’une certaine manière une zone-de-non-droit où même la Police semble assez laxiste.
Qui dit non-droit dit que je peux déborder un peu des comportements habituels, mais que les autres peuvent également se le permettre. C’est sous cet aspect là que la vie peut aussi y être fatigante et désagréablement inconfortable. Tout dépend du jour, de votre énergie et de vos expériences.

Le bouillonnement de la ville crée un mouvement générant des inconnus pouvant être inconfortables. Il est donc possible d’y passer une journée faite de surprises et d’inconnus dans un bon sens comme dans un mauvais sens des termes:

Déjeuner dans une cantine associative, Apéro au bord de l’eau et soirée improvisée dans un appartement
ou
prise de tête avec un automobiliste menaçant, vol de vélo et mauvais sommeil bruyant
?

Mais n’ayez pas peur, Marseille n’est pas dangereuse…

 

 

Related posts

Pour commenter sans FB c'est ici ? (laissez votre contact si vous le souhaitez)