La communication aujourd’hui selon Facebook – Et si je coupais…?

La communication aujourd’hui selon Facebook – Et si je coupais…?

Des Like, des commentaires, des partages, des citations et des demandes d’amitié… Moi j’aime bien qu’il y ait de l’activité sur mes comptes Facebook. Des profils, des pages et des événements… Tout ça bien rempli de post et de médias. Voilà la tambouille Facebook. Il ne reste plus qu’à y ajouter des liens entre les gens et de la profondeur dans chaque case, et nous voilà dans la sensation de communiquer. Pour vous garder en alerte,

De loin

De loin

Lorsque l’on observe les choses de loin, on a la sensation qu’elles sont simples. On peut en définir les contours et ce que l’on aura la sensation d’être « des détails ». On croirait qu’on peut les saisir, en faire quelque chose, s’en saisir. C’est facile. Pourtant au moment même où l’on voit cette apparente simplicité au loin, on est soit même quelque part. Rêvant ce lointain définissable et de tout ce que l’on pourrait y accomplir, du point de vue de ce proche réel. Mais proche et réel tout a l’air…

Attention à l’attention – Jean-Philippe Lachaux, chercheur en neurosciences sur France Inter

Attention à l’attention – Jean-Philippe Lachaux, chercheur en neurosciences sur France Inter

« L’attention est un processus de sélection. Sélectionner ce qui autour de nous est le plus important. » « Faire attention s’est s’engager entièrement, accorder ce que l’on a de plus précieux ces ressources cognitives, cette énergie mentale… » « Donner à l’attention le statut d’une valeur dans notre société. »  « Les neurosciences pourraient peut être aider à montrer la voie, dans un langage adapté à notre siècle. » Jean-Philippe Lachaux, chercheur en neurosciences était l’invité de Fabienne Chauvière Dimanche 1er Novembre à 15h dans l’émission « Les Savanturiers« . « Lorsqu’on dit « Je », le « Je » c’est en fait une…

L’Humanité ou Moi

L’Humanité ou Moi

13h, un texto me réveille. La porte claque, le coloc est sorti. Une lumière rouge emplie la chambre. Mes yeux essaient de se refermer, mais rien à faire, je suis réveillé. Tout de suite je me pose la question: Est-ce que je me motive pour retourner au Bourget à la Fête de l’Humanité ? Mes chaussures à ma gauche sont encore humide du nettoyage d’hier soir à la paume de douche… Mon jean n’en parlons pas…rigidifié par la boue qui a séché. Alors la question se pose dans cette météo…