De figer à la créativité il n’y a qu’un pas, relier

De figer à la créativité il n’y a qu’un pas, relier

Comme je disais à Papa tout à l’heure, qui me demandait pourquoi je passe tant de temps gratuitement à écrire sur un blog… Si tu écris tu pose, lorsque tu pose tu fige, et si tu fige, tu permet que cela soit vu, lu, pris, assimilée pour transmettre et faire référence faire exister. Tu permet que ce que tu pense, en le cadrant, prenne sa liberté chez celui qui le lit. Les choses tangibles se transmettent mais restent imparfaites tant que déliées du reste. C’est le fait de

Tête d’épingle

Tête d’épingle

Rendez-vous compte de la profondeur de certaines choses sur lesquelles nous passons si rapidement parfois. Le mélange des matériaux, des mailles graphiques, des couleurs, l’ombre sensible, la parfaite tête d’épingle, celle-ci droite-rigide et son ombre incontrolablement courbe… En quelque sorte, ça me fait rêver. Rien de fou, sinon des sentiments simples.