Emoi et moi

Emoi et moi

Une crispation du ventre. Ma respiration l’accompagne suivie du gonflement de la poitrine. Comme si ces mouvements internes amorçaient une pompe puisant son énergie dans mes émotions. Le robinet s’ouvre, mais se grippe bien rapidement. Mon ventre s’emballe: intérieur-extérieur-intérieur…ça se calme. Ma prise en compte de l’extérieur est revenue. Pas envie de pleurer devant tout le monde, relativisation du genre: « Tout va quand même relativement bien, même si certaines choses vont relativement mal… » puis un « C’est quand même terrible » suivi d’une profonde compassion et de pensées pour les amis touchés,…