Que penserait Jean Jaurès de ce qu’il se trame autour de « sa Place » – La Plaine – ft Roland Gori

Que penserait Jean Jaurès de ce qu’il se trame autour de « sa Place » – La Plaine – ft Roland Gori

En regardant une vidéo très intéressante d’une analyse des bases de notre développement sociétal normatif de ces dernières années par Roland Gori (- La Fabrique des Imposteurs), je reprends conscience que La Plaine s’appelle la Place Jean Jaurès ! (à Marseille) Alors que Jean Jaurès était humaniste, et que c’est la Mairie qui a pu décider du nom de cette place, ce qu’il est en train de s’y dérouler me semble assez paradoxal.

SOLEAM: les projets d’aménagement du centre ville de Marseille – Focus sur La Plaine

SOLEAM: les projets d’aménagement du centre ville de Marseille – Focus sur La Plaine

Marseille est chaotique, humaine, « attachiante », zone-de-non-droit, et son quartier de la Plaine est l’un des plus fervent en terme d’appropriation de l’espace public. Evidemment, l’endroit est haut placé (en altitude), créatif, possède des immeubles anciens, et pour suivre les types d’aménagements habituels des villes françaises, il va être repris en main par la mairie pour en faire une zone plus créatrice de profit. On voit arriver la gentrification à grand pas ! Le problème est justement que la population en place est très attachée

Essai de point de vue sur Marseille n°1

Essai de point de vue sur Marseille n°1

Essai de point de vue sur Marseille n°1 Marseille -Aix Marseille, dites cité phocéenne, est 2ème ville française en population, au Sud-Est de la France. Elle partage son ciel bleu et ses 127 jours complets de soleil par an avec Aix en Provence, située à 30km au Nord. (3 052 h en 2015 – temps total d’ensoleillement ramené aux jour – Le Parisien)   La métropole Aix-Marseille Provence

Le pari de l’auto-stop

Le pari de l’auto-stop

Combien d’entre vous on déjà fait du stop ? J’espère pas mal. Tout le monde a déjà entendu parlé d’auto-stoppeurs depuis tout petit, que ses parents en aient fait, qu’ils en prennent parfois sur la route, ou bien justement qu’ils n’en prennent pas. Moi, certainement apeuré par ce qu’on avait pu m’en dire, je n’en avais pas fait jusqu’à mon voyage en Amérique du Sud. Là-bas c’était vraiment comme on peut l’imaginer: tu balance ton sac à l’arrière du camion et tu saute avec.   Enfin non, je triche, j’avais…