Les 7 choses qu’apprend tout voyageur solitaire

Les 7 choses qu’apprend tout voyageur solitaire

Le terme « solitaire » n’a rien de péjoratif en voyage. « Le voyage solitaire c’est ton reflet dans le réel » ,écrivais-je lors de mon voyage en Amérique du Sud. En effet à voyager seul, c’est notre Être intérieur qui s’exprime à chaque pas. On apprend le choix, le libre arbitre, les rencontres l’adaptation, j’en passe et des meilleures. Du coup, si chaque jour je suis libre de décider où je vais, qu’à chaque rencontre coïncidente je découvre l’autre, c’est aussi moi que je découvre sur ce chemin. On se disait avec mon…

Tu ne peux pas acheter… (calle 13)

Tu ne peux pas acheter…      (calle 13)

…le vent, le soleil, la pluie, la chaleur, les nuages, les couleurs, ma joie, mes douleurs. Je suis toutes ces petites choses de la vie qui font l’Amérique du Sud, avec ses défauts, ses bonheurs, son présent et son histoire… Allons-y ensemble, marchons ensemble… Dessinons ce chemin. Notre terre n’est pas à vendre. Tu ne peux pas acheter ma vie… Que vive l’Amérique (mon interprétation des paroles) Une vidéo terriblement réelle du quotidien à plusieurs endroits d’Amérique du Sud. « Terriblement », dans le bon sens pour une fois. Elle me rappelle…

Festival Voyage « Partir autrement » – 25/26 Avril @ Paris

Festival Voyage « Partir autrement » – 25/26 Avril @ Paris

Le 8e Festival Partir Autrement ouvre ses fenêtres d’évasion à 10h15 samedi 25 et dimanche 26 avril …afin que le voyage ne reste prisonnier des rêves, des idéaux ou des récits d’aventuriers, mais devienne au contraire votre projet de gouter la liberté de vivre, de penser de découvrir !   Découvrez le programme (en lien ici) et réservez vos places (en cliquant ici) : pour rencontrer des gens étonnants, dans un cadre champêtre, au coeur du quinzieme arrondissement de Paris.   Possibilité de se restaurer sur place.   Plus d…

Voyager – En soi une bonne manière de découvrir un monde

Voyager – En soi une bonne manière de découvrir un monde

Voyager: changer de système de valeur pour prendre du recul, ouvrir le champ des possibles, mettre en perspective, prendre conscience, et mieux construire. Court avant propos: J’ai effectué 2 années de classes préparatoires aux grandes écoles de 2004 à 2006. J’ai réussi le concours d’entrée aux Arts et Métiers et en ai obtenu le diplôme 3 ans et demi plus tard, en 2010. En 2012, j’étais diplômé d’un Master spécialisé en Entrepreneuriat par l’EM Lyon. Après 10 mois de travail, je suis parti voyager pour une durée indéterminée. Les raisons…

31 Cartes de stéréotypes sur le Monde selon différents points de vue

31 Cartes de stéréotypes sur le Monde selon différents points de vue

En toute subjectivité, le designer Anglais Yanko Tsvetkov dépeint les préjugés de chaque pays sur le reste du Monde. Je me demande comment il s’est défait de sa propre subjectivité, et d’où lui proviennent ces visions, je n’ai pas poussé la recherche… J’ai la sensation que tous ces préjugés sont bien basés sur l’histoire relative de chaque pays et jusqu’à son actualité récente… Y aurait-il des bases bien communes dans notre éducation de citoyen ainsi que des positionnements relatif en fonction de nos interlocuteurs ? Je discutais hier avec un…

L’important c’est le chemin parcouru, pas le point d’arrivée – (Mon reportage AutoStop – Aix->Paris)

L’important c’est le chemin parcouru, pas le point d’arrivée – (Mon reportage AutoStop – Aix->Paris)

°°Voyager en stop, c’est se mettre sur la route des autres pour partager une portion de leur chemin de vie. C’est prendre du recul par leur intermédiaire, dans la transversalité des ses interlocuteurs. Mais au final, il y a certainement  une constante chez ceux qui prennent les auto-stoppeurs, qui biaise cette transversale: ils sont tous ouverts d’esprit (à leur manière;)°°

Le pari de l’auto-stop

Le pari de l’auto-stop

Combien d’entre vous on déjà fait du stop ? J’espère pas mal. Tout le monde a déjà entendu parlé d’auto-stoppeurs depuis tout petit, que ses parents en aient fait, qu’ils en prennent parfois sur la route, ou bien justement qu’ils n’en prennent pas. Moi, certainement apeuré par ce qu’on avait pu m’en dire, je n’en avais pas fait jusqu’à mon voyage en Amérique du Sud. Là-bas c’était vraiment comme on peut l’imaginer: tu balance ton sac à l’arrière du camion et tu saute avec.   Enfin non, je triche, j’avais…