(re) Partir voyager ?

(re) Partir voyager ?

Réponse à une amie française rencontrée sur la route en Amérique du Sud: Le 5 Aout 2014, elle a posté sur son mur FB:  » Il est bien loin le temps où j’étais parfaitement indépendante, où tout était stressant mais si facile. Avoir 17kgs de packtage pour seul maison. Vivre au grès des rencontres. Passer des jours et des nuits dans des bus, des gares routières. Discuter avec de parfaits inconnus, se raconter, se livrer. Ouvrir son cœur et son âme. Ne pas avoir peur de donner. Vivre. Je crois…

Despedida…

Despedida…

Voila que je vais bientôt quitter Cuenca…Je me « despedidais » (despedida = moment d’au revoir) presque d’Ariol au marché ce midi. Elle ne veut pas que je m’en aille. « Allez, pars Samedi d’après..?! » alors que je lui disais que je pensais partir CE samedi. C’est souvent comme ça quand on reste quelque temps dans un lieu et qu’on s’habitue à cotoyer des personnes. Au moment où l’on dit que l’on va reprendre la route ils nous demandent de rester un peu encore. Et plus tard ce sera toujours: « un peu encore… »!